Search
Generic filters
Exact matches only

INTERVIEW N°6 Une Femme Ada, Data Analyste

0
0
11 mois ago

Marie-Laure M’bayia, Data Analyste chez Jeune Afrique

Diplômé d’un Bachelor en Administration des affaires avec une spécialisation en Finance de l’école de commerce canadienne HEC Montréal, Marie-Laure décide après quelques stages de s’orienter vers un master en Business Intelligence et démarre une nouvelle aventure en tant que Data Analyste chez Jeune Afrique, le premier média spécialisé sur l’Afrique.

Helloada. Bonjour Marie-Laure, merci d’avoir accepté de répondre à notre interview.

Marie-Laure. Tout d’abord merci à Helloada et à toi Aissata de me permettre de participer à une si belle initiative en partageant mon expérience !

Helloada. Vous êtes Data analyste chez Jeune Afrique, le premier média spécialisé sur l’Afrique. Avez-vous toujours été dans ce domaine ou est est-ce une reconversion professionnelle?

Marie-Laure. Je n’ai pas toujours été dans ce domaine mais il ne s’agit pas exactement d’une reconversion professionnelle. Je dirai plutôt qu’il s’agit d’une réorientation qui a eu lieu au cours de mes études supérieures. En effet, j’ai d’abord obtenu un Bachelor en Administration des affaires avec une spécialisation en Finance de l’école de commerce canadienne HEC Montréal et après quelques stages dans ce domaine, j’ai décidé de me réorienter vers un master en Business Intelligence.

Je préférerai utiliser le terme diversification plutôt que réorientation. Je suis une touche à tout et l’objectif en faisant ce master, était de pouvoir découvrir un autre domaine. J’ai ainsi toujours privilégié la polyvalence à la spécialisation que m’aurait apporté un master en ingénierie financière par exemple. Je tiens cependant à préciser que mon background en Finance m’a été très utile pendant mon master et me sert toujours aujourd’hui dans mon emploi actuel.

Helloada. En quoi consiste le métier de Data analyste et vous y travaillez depuis combien de temps? 

Marie-Laure. Je suis Data analyste chez Jeune Afrique depuis maintenant deux mois. Le métier de Data analyste consiste principalement à gérer des bases de données et à exploiter ces données dans le but de créer de l’information exploitable (ou à valeur ajoutée) pour les décisionnaires. 

Chez Jeune Afrique, je suis responsable d’assurer un suivi qualitatif et quantitatif des données. Ce suivi passe par la mise en place de processus interne pour coordonner et optimiser la collecte des données à stocker. Je suis aussi en charge de la création et du suivi de KPI et de tableaux de bords pour permettre la supervision des différentes activités du groupe. Finalement, le data analyste à la charge de fournir ses collègues en données ou informations; plus spécifiquement dans le domaine des médias, le Data Analyst est responsable d’alimenter les équipes rédactionnelles en données pour l’enrichissement des contenus publiés. 

Helloada. En tant que femme avez-vous rencontré des difficultés pour obtenir ce poste ou au contraire vous avez été encouragé ou sollicité ?

Marie-Laure. J’ai la chance de ne pas avoir rencontré de difficultés particulières pour obtenir ce poste. Autre des obstacles classiques que tout demandeur d’emploi rencontre, je n’ai pas fait face à des difficultés spécifiquement liées au fait que je sois une femme. Pour mon poste actuel, j’ai été repérée sur LinkedIn après avoir partagé mon cv sur ce réseau. J’ai été agréablement surprise du nombre de personnes qui m’ont aidé dans ma recherche, soit par un simple partage de mon cv ou par une proposition de cooptation. Je dirai donc que j’ai reçu beaucoup d’encouragement et, de façon général, j’ai toujours été encouragée dans mes choix par mon entourage.

Helloada. Quels conseils donneriez vous aux femmes qui souhaitent travailler ou se reconvertir dans le métier de Data analyste ?

Marie-Laure. Pour les femmes qui souhaiteraient exercer le métier de data analyste, je leur conseillerai de développer leur curiosité : une data analyste doit pouvoir aller chercher l’information où elle se trouve, creuser dans les données, se poser les bonnes questions et toujours remettre en question la validité des analyses qui sont faites. Je rajouterai qu’une data analyste doit avoir envie d’apprendre car c’est un métier qui évolue très vite avec en permanence de nouveaux outils d’analyse ou de nouvelles méthodes. 

Helloada. Pour finir des soft skills à nous partager ?

Marie-Laure. Pour terminer, je dirai qu’une data analyste doit savoir faire preuve de créativité et savoir communiquer. L’analyse de données est un métier super technique et il faut pouvoir vulgariser des analyses complexes afin de les rendre simples et compréhensibles pour les collaborateurs. 

Helloada. Nos remerciements à Marie-Laure M’bayia qui à répondu à nos questions et qui soutien notre implication dans la féminisation des métiers de la Tech et du Web.

0

Laisser un commentaire